Accueil   >   Outils Auriou   >   Râpes et rifloirs-râpes   >   Rifloirs-râpes

Site officiel de la marque Auriou, de l'entreprise Forge de Saint-Juéry et de Lie-Nielsen en France.

 

Auriou : Outils forgés pour Artistes depuis 1856

Introduction :

La gamme de râpes est grande, composée d'une vaste variété de modèles. Nous souhaitons vous présenter ici cette gamme. Vous pourrez ainsi vous familiariser avec ces outils. Vous trouverez aussi quelques conseils pour faciliter vos choix. Nous verrons aussi comment les utiliser et les entretenir.
Comme de nombreuses pages de notre site, celle-ci évoluera en fonction de vos remarques ou demandes.

© Forge de Saint-Juéry 2018

Description, vocabulaire :

Un petit croquis s'impose pour que nous puissions tous employer les mêmes termes lorsqu'on parle d'une râpe.

Différentes familles :

On trouve actuellement 4 grandes familles de râpes (les rifloirs et râpes rotatives sont traités à part) :

  • Les râpes dites "à manche" : C'est la plus vaste famille, les râpes munies d'un manche en bois. Ce sont ces outils auxquels vous pensez d'abord lorsqu'on vous parle de râpes.

Une râpe (à manche)

    • On trouve dans cette famille, de nombreux types :
      • Râpes queues de rat : section ronde et effilées
      • Râpes carrées : section carrée et effilées
      • plusieurs râpes de profil mirond :
        • Fauteuils (ou chaisières ou cabinettes) : larges avec un dos peu prononcé
        • Effilées de modeleur : étroites avec un dos moyennement prononcé
        • Mirondes : moyennement larges avec un dos au profil prononcé
      • Râpes fauteuils cintrées : piquées seulement sur le dos. Elles sont cintrées et les dos devient la surface convexe.
      • Râpes plates effilées dites "Albi" : avec une piqûre différente sur chacune des faces
      • Râpes fers à repasser : à la soie décalée.

 

  • Les râpes "monobloc" :
    • Ce sont des râpes qui n'ont pas une soie, mais une queue qui servira directement à la préhension de l'outil. Elle ne sont, en principe pas prévues pour le montage d'un manche. On y trouve, par exemple, les petites râpes aiguilles.

Une râpe "monobloc"

    • Actuellement, cette gamme est constituée de 4 petites râpes dites "aiguilles" de sections plate, ronde, mironde, couteau

 

  • Les râpes à double extrémité : Ces râpes n'ont ni soie, ni queue. Elles sont en fait constituées de deux lames. On y trouve, entre autre : râpes quatre en une, râpe de serrurier.

Une râpe à double extrémité

    • Souvent d'usage particulier, on trouve : râpe "quatre en une", râpe de serrurier, etc.

 

  • Les râpes à deux lames et manche central : On retrouve ici la même morphologie que les rifloirs. Il s'agit de deux lames, relativement courtes par rapport à la longueur totale de l'outil. Leurs dimensions en font des outils plus "massifs" que les rifloirs. Les formes de ces lames reprennent en fait les profils de pointes de râpes. Bien entendu, ces outils sont en priorité réservés aux chaisiers, ébénistes, menuisiers.

Une râpe à deux lames et manche central

    • Un exemple : Râpes à galber

Trois caractéristiques :

Une râpe se caractérise par :

  • Son type, qui fait référence au type et à la forme
  • Sa longueur de lame (cf. croquis plus haut sur cette page)
  • Sa piqûre

Nous allons découvrir ces caractéristiques de manière approfondie dans les chapitres suivants.

Première caractéristique, les différents types :

Voici une présentation des différents types de râpes. Elle est en principe valable pour la plupart des "familles" ci-dessus, mais s'applique principalement à la famille principale : les râpes "à manche".

 

Les râpes de sections "rectangulaires" :

  • Râpes plates combinées "Albi" : Section rectangulaire, piqûre fine sur une face et grosse sur l'autre, angles non taillés, profil effilé.
  • Râpes fers à repasser : Section rectangulaire, soie décalée, piqûre seulement sur face externe, profil effilé

 

 

Les râpes de section ronde :

  • Râpes queues de rat : Section ronde, profil effilé

 

Les râpes de section carrées :

  • Râpes carrées : section carré, angles taillés, profil effilé.

 

Les râpes de section "mironde" :

Voici, de façon très schématique, le profil comparé des trois types de râpes de section mironde, dans l'ordre : Fauteuil, Effilée, Mironde. Ces sections s'entendent pour une même longueur de râpe.

Section de râpe fauteuil Section de râpe effilée de modeleur Profil de râpe mironde

  • Les râpes fauteuils, appelées aussi "chaisières" ou "cabinettes" : Section mironde large, dos peu prononcé, profil effilé, angles taillés.
  • Les râpes effilées de modeleurs : Section mironde, dos moyennement prononcé, profil très effilé, angles taillés.
  • Les râpes mirondes : Section mironde, dos prononcé, profil effilé, angles taillés.

 

Râpes de section "couteau" :

Cette section ne se trouve pas dans la gamme des râpes "à manche". On trouve une râpe aiguille avec cette section et la râpe de serrurier.

Deuxième caractéristique, la longueur :

La longueur est la caractéristique dimensionnelle principale. La section est dépendante de cette longueur. Nous verrons plus loin que la piqûre est aussi un élément de cette proportion.

 

Pour la grande famille des râpes "à manche", les principales longueurs vont de 150 mm jusqu'à 300 mm par pas de 25 mm, soit en fait environ 1 pouce. Il s'agit certainement d'un héritage de nos amis Anglo-saxons. Nous préférons dire qu'il s'agit de quart de décimètre ! Il est à noter qu'à partir de 250 mm on passe directement à 300 mm. Il existe quelquefois des longueurs inférieures (100 mm).

 

Nous rappelons ici que la longueur, pour les râpes à soie, s'apprécie de la pointe au fond du talon.

 

Pour les râpes à double extrémité, il s'agit de la longueur totale.

 

Quelques râpes ont des longueurs spécifiques. Elles sont bien entendu indiquées sur nos descriptifs (boutique notamment).

Troisième caractéristique, la piqûre :

Cela peut surprendre certains d'entre vous, mais la dimension des "dents", appelée "piqûre", ne constitue pas la principale caractéristique des râpes.

Nous l'avons évoqué plus haut en parlant des longueurs, la piqûre dépend essentiellement des dimensions de l'outil. C'est un peu comme les dents des scies. Mais là, c'est une autre histoire !

 

Voyons ça plus en détail :

La plupart des râpes sont proposées avec une seule piqûre. D'autres peuvent proposer plusieurs piqûres par longueur.

 

Les piqûres à l'origine, sont qualifiées de : fine, moyenne ou grosse pour les principales, voire extra-fine, très-fine ou très grosse. Mais évidemment, si par exemple nous considérons la piqûre fine, comme elle dépend de la longueur de l'outil, la fine des râpes 175 mm est plus fine que celle des 200 mm et plus grosse que celle des 150 mm ! Si ça va encore, alors on continue : de même, à longueur égale, la piqûre fine des effilées de modeleur est plus fine que celle des râpes fauteuils, qui est elle même plus fine que celle des mirondes ! Bref... mal de tête assuré pour suivre tout ça et de nombreuses confusions pour les non-initiés.

Notre catalogue du milieu des années 70 illustre ça :

Catalogue du mileu ds années 70, les piqûres des râpes "de base"

 

C'est dans les années 80 que nous avons décidé de "standardiser" toutes ces piqûres en 15 grains différents. Ils sont toujours en vigueur aujourd'hui. Le numéro 15 est le plus fin et le 1 est le plus gros. Ces numéros ne correspondent à aucune grandeur physique ou aucune dimension. Ils sont donnés à titre indicatif. Nous vous les présentons ci-dessous et vous pouvez les télécharger ici pour les imprimer à l'échelle 1... En principe, selon vos paramètres d'impression !

 

C'est ce numéro qui est gravé sur les râpes. C'est en effet la seule caractéristique "non-mesurable".

On peut retenir quand même les quelques éléments suivants :

Quelques râpes constituent une gamme "de base". Cette gamme est constitue de :

  • Râpes fauteuils
  • Râpes queues de rat
  • Râpes carrées

Les piqûres sont (généralement) "fines" : 13 pour 150 mm, 12 pour 175 mm, 11 pour 200 mm, 10 pour 225 mm , 9 pour 250 mm, 8 pour 300 mm

Les râpes fauteuil de 250 et 300 mm existent en "moyenne" (7 pour 250 mm et 6 pour 300 mm) et "grosse" (5 pour 250 mm et 4 pour 300 mm).

 

Les râpes effilées, en théorie, proposent des piqûres d'un échelon inférieur et sont généralement proposées en "fine"

Les mirondes proposent des piqûres un échelon supérieur et sont généralement disponibles en "grosse".

 

Toujours perdus ? N'ayez crainte : nous avons simplifié la gamme dans les années 2000 et nous vous proposons un tableau récapitulatif ci-dessous.

Un petit récapitulatif :

Voici donc un tableau récapitulatif pour les râpes principales (râpes à manche) :

 

 

Vous trouverez les caractéristiques détaillées de chaque râpe dans notre boutique en ligne.

Le choix des râpes :

Donner un conseil pour choisir une râpe relève presque de l'impossible, tant ces outils sont très personnels. L'outil qui convient à une personne pour un type de travail déterminé ne conviendra pas à une autre pour le même travail ! Il est aussi très compliqué de donner des avis objectifs tant le "ressenti" est important dans l'utilisation des râpes. On ne peut pas parler ici, par exemple, d'épaisseur de copeau. La façon d'utiliser, le type de bois travaillé sont, entre autres, des paramètres importants.

 

Dans l'absolu, l'idéal est d'essayer une râpe avant achat. C'est aussi pour cela que nous sommes sur quelques manifestations tout au long de l'année. C'est pour vous rencontrer et pour vous faire rencontrer nos outils.

 

En fait c'est le premier achat qui est compliqué. Par la suite, dès que vous serez équipés d'une ou deux "premières" râpes, vous choisirez vos prochains achats quasiment les yeux fermés ! 

 

Il convient de prendre en compte le volume des pièces que vous travaillez habituellement. L'épaisseur de bois à enlever sera un autre critère. Les courbes (vastes galbes ou courbes étroites) à réaliser auront aussi leur influence. La précision des formes est un paramètre important. Enfin, l'état de surface désiré conduira peut être à prendre des piqûre plus ou moins grosses. En tout cas, comme beaucoup de débutants le pensent, la piqûre n'est pas le principal critère à prendre en considération.

 

Nous préférons donc vous donner quelques exemples de râpes en fonction de différents types de pièces ou travaux.

  • Réalisation de traverses, pieds, accoudoirs galbes. Même s'il est peut-être passé de mode, un pied Louis XV illustre parfaitement ce type de travail. La réalisation d'un arc est aussi un autre exemple. Ici, la râpe fauteuil s'impose et plutôt deux râpes : L. 300 mm piqûre n° 6 pour l'approche. L. 250 mm piqûre n° 9 pour la finition. On retrouve ces mêmes râpes sur des formes de type "crosses de fusils".

 

 Une râpe fauteuil L. 300 mm P. 6 sur une crosse de fusil

 

  • Travaux de détourage sur pièces plus ou moins épaisses (étagères galbes...) : Peut-être un "couple" râpes fauteuils L. 250 P. 7 et 225 P. 10 sera un choix des plus polyvalent pour de nombreux travaux d'ébénisterie, de moyens à importants.
  • Vous aimez réaliser ou restaurer des manches ou poignées de rabots ou de scies, ou des formes similaires ? Un couple fauteuil 225 mm P. 10 / Râpe effilée de modeleur 175 mm P. 13 vous donnera la plus grande satisfaction
  • Pour des travaux dans des courbes étroites et serrées, les râpes effilés de modeleurs L. 250 P. 9 ou 10 et L. 175 P. 13 semblent irremplaçables. N'oubliez pas de compléter ce choix avec une râpe queue de rat.

 

Détourage avec une râpe effilée de modeleur L. 175 mm P. 13

 

  • Les dimensions de piqûres vous intriguent et vous travaillez essentiellement des surfaces convexes ? Alors là, pas de doute : Les râpes plates combinées "Albi" en longueurs 200 et 250 mm vous permettront de travailler avec les grains les plus fin les plus gros de notre gamme de piqûres (11 et 14 pour la longueur 200, 5 et 9 pour la longueur 250 mm).

 

Allez, nous nous risquons à vous indiquer notre râpe favorite : la râpe fauteuil L. 225 mm en piqûre 10. Certes, vous ne réaliserez pas des pieds galbés de 40 x 40 mm directement après découpe à la scie à ruban. Mais cette râpe est à la "croisée des chemins" entre râpes longues et courtes. Sa section permet déjà des travaux dans des galbes étroits et sa piqûre fine donne un bel état de surface. Pour nous, sa combinaison "piqûre/longueur/largeur" en fait une des râpes les plus agréables à utiliser.

 

La râpe fauteuil L. 225 mm P. 10

 

 

 

N'hésitez jamais à nous appeler pour un conseil !

Utilisation, précautions d'usage et maintenance :

Utilisation :

Quand on observe quelqu'un travailler pour la première fois avec une râpe Auriou, nous ne sommes jamais surpris. Dans l'immense majorité des cas, la pression exercée sur l'outil est trop importante et la râpe reste "plantée" dans le bois. Il ne faut jamais perdre de vue qu'un bon outil est un outil avec lequel on ne force pas. L'essentiel de l’énergie dispersée doit l'être dans la "conduite" de l'outil. Le simple poids de l'outil et des mains suffit comme pression sur le bois. Le geste consistant à conduire l'outil sur le bois (à le caresser) suffira pour couper. On reste toujours ferme mais sans forcer.

 

Votre pièce de bois doit être bien fixée sur un bon établi pour éviter toute vibration. 

 

Contrairement à la plupart des outils à bois, on ne travaille pas dans le sens du fil, mais en bois de travers. On essaye aussi de travailler soit parallèlement à l'établi, soi en allant plutôt vers le haut. Si on coupe vers l'établi, outre le fait de venir mettre la râpe au contact de l’établi (et ainsi abîmer votre superbe établi), ce sens d’utilisation créera une réaction néfaste de vibrations.

 

La tenue de la râpe : pour un droitier, la râpe se tient en prenant le manche dans la main droite. La pointe sera tenue entre pouce et index de la main gauche ou un doigt de la même main, simplement en appui sur l'extrémité de la pointe. La râpe est tenue dans une position la plus naturelle possible : coudes le long du corps, en tout cas pas trop écartés. La râpe n'est pas maintenue perpendiculairement face à vous. Essayez cette position et vous verrez qu'il n'est pas possible de travailler ainsi,  Il faut "s'ouvrir", respirer... La râpe se maintient donc un peu en oblique (un peu comme si vous biaisiez un rabot. Il ne vous reste plus qu'a pousser vers l'avant et conduire votre outil favori ! Nous insistons : le sens d'utilisation n'est pas en suivant l'axe longitudinal de l'outil. C'est d'ailleurs pour cela que nous proposons râpes pour gauchers et droitiers ! Quand vous travaillez sur le dos, un léger mouvement de roulis de droite à gauche aidera à la fluidité du geste... et à la précision de la forme. Pour les gauchers... c'est l'inverse !

 

Précautions d'emploi :

Ne frottez jamais vos râpes entre elles ou sur d'autres outils. Rangez les donc isolées de tout autre outil.

L'oxydation : L'acier est un acier extra-fin au carbone. il rouille et est donc sensible à l'humidité. De même certains bois contenant beaucoup de tanins, pourront donner une teinte violacée à vos râpes. Cela ne dégradera pas vos outils.

Après usage, il convient de brosser, sans appuyer, l'ensembles des lames et de donner un petit coup de chiffon sec sur le manche. Une fois votre rifloirs sec et propre, on recouvre l'outil d'une très mince pellicule un peu grasse. L'idéal est l'huile de camélia. Elle ne fige pas, ne sèche pas, reste fluide et préservera votre outil de la rouille. Cette huile est naturelle, saine et sans danger pour la santé. Elle sera sans effet sur le bois lorsque vous ré-utiliserez vos râpes. Il ne s'agit pas de gaspiller votre huile. Quelques gouttes suffiront à condition de répartir l'huile avec une brosse.

On n'utilise surtout pas de brosse métallique (acier, laiton...). Nous recommandons des brosses en fibre naturelle : tampico, ou sisal (en fait la fibre de l'Agave).

 

Respectez vos outils, ils vous respecterons !